top of page

Psychomotricité et personnes à haut potentiel

Les personnes à haut potentiel se singularisent parfois par ce que Terrasier appelle une dyssynchronie soit un décalage entre le développement intellectuel et le développement psychomoteur et affectif:

Ces enfants sont ainsi souvent très curieux avec un développement du langage rapide et une rapidité de pensée.

Il est fréquent d'observer des difficultés au niveau :

   - des compétences motrices (dyspraxie, dysgraphie…)

   - psycho affectif (hypersensibilité, anxiété, attitudes d'opposition, lien à l'autre difficile…).

Dysgraphie et haut potentiel

Il n'est pas rare que la lecture se mette en place plus tôt que l'écriture chez ces enfants. En effet l'écriture demande un contrôle de la motricité fine encore insuffisamment élaboré avant 4-5 ans. 

Il semble que la dysgraphie observée chez de nombreuses personnes à haut potentiel serait lié à une insuffisance de la vitesse de transcription par rapport à la vitesse des processus cognitifs. Celle-ci peut entraîner de la frustration, des douleurs dans le membre supérieur et la main et une qualité d'écriture médiocre au regard des efforts fournis.

Difficultés au niveau du lien à l'autre et à soi

En lien avec une hyper sensibilité, on observe régulièrement des difficultés au niveau:

   - de la gestion des émotions et des sensations

   - de l'acceptation des frustrations (avec souvent un fort sentiment d'injustice)

   - du lien avec les autres.

Par ailleurs, l'accès trop tôt à la compréhension de notions existentielles (telles la mort, la maladie, la sexualité…) peut entraîner de l'anxiété.

Ces particularités psychiques peuvent entraîner une mauvaise estime de soi, de l'instabilité, des troubles du sommeil, de la dépression…

Intérêt de la psychomotricité

La psychomotricité peut être une médiation intéressante pour accompagner ces enfants dans leur épanouissement corporel et relationnel.

Chaque enfant est différent, ainsi que chaque projet.

Lors des séances pourront être travaillés: la maladresse (corporelle et relationnelle), l'anxiété, les troubles de l'attention, les troubles du tonus, les troubles de l'équilibre, la dysgraphie, la mauvaise image de soi..

jean-guillaume-lavielle-psychomotricien-
Hauts-Potentiels[1].jpg
bottom of page